Guillaume Thiberge

Guillaume Thiberge est né en 1959, ça commence à dater. Il a publié son premier poème sur une presse en CM2, il y était déjà anti beaucoup de choses. Il a écrit sa vraie première nouvelle en 1976, et depuis n’a pas vraiment arrêté, même s’il produit peu car il est salarié dans le privé, il a repris l’informatique de gestion après avoir tout plaqué en 89. Il travaille plus sans gagner plus, est délégué du personnel et donc confronté aux réalités des licenciements et des conditions de travail, est marié et père d’une demoiselle dont les huit ans l’enchantent et l’épuisent tour à tour, il a un gentil chat et les crédits nécessaires pour être un citoyen respectable...
En trente ans d’écriture, il a publié un roman, L’appel de l’espace, Encrage, 1996, et une vingtaine de nouvelles parues dans diverses revues ou anthologies : Série Noire, Miniatures, Car rien n’a d’importance…, Escales sur l’horizon, Destination Crépuscule, Escale 2001, Bifrost, Phenix Mag, etc., ainsi que diverses petites choses dans Fluide Glacial, des rubriques dans Le Caussenard, des chroniques dans Le Caussemopolite, ou encore le scénario et les dialogues du Sous-marin Acomic, le plus-lourd-que-l’eau du Professeur Shaul Piffer, théâtre forain.
Il ne fréquente plus les conventions, faute de temps, et ce milieu où il a fait son trou lui manque, mais entre la famille et les travaux dans la maison les vacances sont bien remplies.
Il aime les grands espaces, et il aimerait pouvoir vivre sans voiture.

La Mère de tous les vices dans l’anthologie Super-héros !


Design by Lna
Copyright © 2008 Parchemins et Traverses