Guillaume Mézin

Avant de commettre ses propres histoires, Guillaume Mézin a longtemps tendu l’oreille aux rumeurs et légendes de son quartier d’enfance. Et plus particulièrement lorsqu’il était question d’étranges et obscurs souterrains situés sous le bitume et le béton. À en croire certains, il se trouvait là-dessous un dédale de canalisations, de caves abandonnées et de boyaux humides où vagabondaient chiens fous, rats difformes, spectres… ainsi que d’autres âmes malades qui s’égaraient parfois et ne retrouvaient jamais plus la surface.
Aujourd’hui, Guillaume Mézin continue de rêver aux mondes endogés et claustrophobes, mais glisse également volontiers vers d’autres univers. Depuis quelques années, il a été publié à plusieurs reprises dans des genres allant de la dark fantasy (L’Infanté, AOC n°27) à la science-fiction (Le Berger et ses Loups, Géante Rouge n°20), sans oublier le post-apo (DEAD END, AOC n°18).


Design by Lna
Copyright © 2008 Parchemins et Traverses